Approche tissulaire de l'ostéopathie avec Alain Decouvelaere, Ostéopathe D.O.

FORMATEUR :

Lieu de formation

R-révolution santé, 132 Boulevard Pénélope, 34 000 Montpellier   Plan

Catégorie

Ostéopathie

L’approche tissulaire: 

Cette appellation s’est imposée d’elle-même au cours de la progression de la recherche. L’approche de base est de nature fasciale, dans la lignée de ce que nous ont apportés les ostéopathes crâniens américains (notamment Viola Frymann) dans les années 70. Elle a conduit à modéliser que les mouvements spontanés non physiologiques ressentis lors de techniques fasciales correspondaient à de la libération d’énergie. Mais, il est vite apparu évident que les fascias ne sont pas les seules structures corporelles capables de retenir de l’énergie. Toutes le sont, d’où l’extrapolation vers techniques tissulaires.

La seconde grande étape de la recherche fut de constater que les tissus du corps répondent à la qualité de présence du praticien, à la manière dont il gère et dirige son attention dans la structure et enfin à l’intention qui l’anime lorsqu’il entre en relation avec les structures corporelles de son patient. Une fois cette constatation établie, il devint bien plus facile de gérer la relation entre le praticien et son patient, en rendant simplement plus consciente l’utilisation de ces paramètres. Le modèle de l’approche tissulaire aujourd’hui, se fonde sur la prémisse que le corps est fait de consciences, communicantes, organisées en systèmes hypercomplexes, cette organisation étant le résultat d’une longue évolution.

Ce que peut vous apporter cette formation:

Plutôt que de vagues promesses, ou la présentation d’un catalogue dithyrambique, il semble plus judicieux de rapporter les points positifs le plus souvent évoqués par les participants aux stages :

Meilleure compréhension de la vie, du vivant et de ses difficultés face à l’adversité.
Découverte ou amplification de l’importance de la présence, de l’intention et de l’attention.
Amélioration parfois considérable de la palpation, résolution de nombreux problèmes à ce niveau.

Découverte de nouvelles techniques ou plutôt d’une nouvelle manière de les pratiquer.
Élargissement du spectre et de l’efficacité thérapeutiques (meilleur gestion de la globalité).